UA-54345092-1

Archives mensuelles : juillet 2014

CHOCOLAT | Patrick Roger, sculpteur chocolatier

L’art ou la maîtrise de transformer la fève de cacao

| Patrick Roger est un maître et artiste chocolatier. Non seulement il fabrique du chocolat exceptionnellement goûteux sous toutes ses formes, mais en plus, il joue avec cette matière noble et tendre pour lui donner vie. Il suffit de visiter ses boutiques pour admirer ses gigantesques sculptures chocolatées, qui saturent l’air de notes exquises, et qui font saliver les papilles. Impossible de repartir sans acheter une douceur… Découvrez ce talentueux maître chocolatier qui mériterait des étoiles au guide Michelin.

XPERience | Chroniques gastronomiques, Patrick Roger - Maître chocolatier Paris - Sculpture Orang-Outan

Du chocolat pure origine aux notes complexes et subtiles

Comme le vin, le chocolat révèle un bouquet de parfums intimement lié à la fève de cacao dont il est issu, ainsi qu’au processus de fabrication que chaque maître garde jalousement secret. Les tablettes de chocolat pure origine de Patrick Roger sont uniques. Chacune déploie des arômes sublimes, prometteurs d’extases savoureuses. Présentée dans une luxueuse boite en métal, chaque tablette est classée selon l’origine de sa fève, de sa teneur en cacao et de sa qualité. Il existe beaucoup de possibilités créatives et donc une multiplicité de saveurs à découvrir. 

Un grand maître chocolatier, véritable sculpteur de goûts.

Une même fève révèle ainsi des notes très variées : une richesse extraordinaire dont on ne mesure l’ampleur qu’en apprenant à les déguster régulièrement. Selon sa provenance, une fève libère des notes de café, de vanille de noisette, de pistache ou encore de noix de coco… Patrick Roger offre une nouvelle façon de déguster le chocolat pour en découvrir sa complexité et sa richesse.

Un génie créatif

Ce qui distingue Patrick Roger de ses confrères chocolatiers ? Une imagination créative sans limites. A la recherche de l’association de saveurs parfaite, Patrick Roger peut assembler jusqu’à 14 produits différents pour la réalisation d’une seule recette. Des ingrédients qu’il sélectionne avec la plus grande attention aux quatre coins du monde, pour proposer aux gourmets et aux gourmands une concentration de goûts authentiques et savoureux. Ce sculpteur de saveurs a les papilles aux aguets. Ses créations reflètent l’excellence de sa maîtrise et la finesse de son palais, véritable chasseur de notes chocolatées inédites. Ses ganaches content mille et une merveilles fruitées ou épicées, il a le talent de faire voyager les sens en première classe.

Goûtez d’urgence les créations de cet oenologue du chocolat, qui affolent les sens et rendent les papilles complètement addict. Le sevrage devient alors difficile…

PATRICK ROGER
Boutiques à Paris, en Île de France et à Bruxelles

XPERience | Chroniques gastronomiques, Patrick Roger - Maître chocolatier Paris - Créations chocolatées Pâques 2014

ACTU | Expositions gourmandes

Les papilles s’offrent une gourmandise culturelle

| La gastronomie s’est infiltrée partout. On n’a jamais autant conversé sur cet art culinaire qui fait la fierté de la France. Et tant mieux ! Voici que cette expertise nationale, inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, s’invite à Dinard sous la forme de deux expositions alléchantes.

Quand l’art contemporain met l’eau à la bouche. 

Le Festin de l’Art

Installée au Palais des Arts et du Festival, cette exposition explore avec un malin plaisir, la relation étroite qui existe entre la nourriture et l’art contemporain. Cette addiction que nous entretenons avec la nourriture reste révélatrice d’un état d’être et de vivre. Elle devient ainsi le témoin privilégié de sociétés et de générations en quête de plaisirs plus ou moins confus. Que l’expression culinaire soit détournée, critiquée, dénoncée ou sublimée, elle marque indéniablement l’histoire de ses créations exploratoires.

Palais des Arts et du Festival, jusqu’au 7 septembre 2014.

Manger des Yeux

A l’inverse, cette exposition ancrée dans la réalité sublime la salade dinardaise dont le produit phare est le homard. Huit chefs étoilés réinterprètent ce plat mythique devenu traditionnel, qui a été imaginé et créé par le chef Édouard Nignon en 1930. Une salade revue et corrigée, structurée ou déstructurée, qui met en exergue la signature unique de ces chefs au talent remarquable. Chaque oeuvre a été immortalisée par le célèbre photographe culinaire Franck Hamel.

Villa Les Roches Brunes, jusqu’au 7 septembre.

XPERience | Chroniques gastronomiques, Expositions gourmandes Dinard - Le Festin de l'Art (Villa Les Roches Brunes) & Manger des Yeux (Palais des Arts et du Festival), La Cène revue et corrigée par Gérard Rancinan

XPERience | Chroniques gastronomiques, Expositions gourmandes Dinard - Le Festin de l'Art (Villa Les Roches Brunes) & Manger des Yeux (Palais des Arts et du Festival), Salade Dinardaise réinterprétée par Alain Passard

RECETTE | Curry aérien de poulet au coco

Un plat savoureux, léger et parfumé… à la portée des enfants

Signée d’un grand chef étoilé, cette recette est incroyablement simple, gouteuse et rapide à réaliser. Michel Guérard l’a même imaginée et créée pour qu’elle soit cuisinée par les enfants. Voilà donc une jolie gourmandise pour bluffer vos hôtes sans culpabiliser sur la balance…

Ceux qui ne le connaissent pas encore, sachez que Michel Guérard est un chef récompensé par 3 étoiles au guide Michelin depuis 35 ans pour sa table gastronomique La Grande Cuisine Étoilée. Spécialiste d’une cuisine minceur particulièrement savoureuse, Michel Guérard est le propriétaire des Prés d’Eugénie, un domaine de charme sublime, membre de la prestigieuse association Relais & Château.

INGRÉDIENTS (pour 4 pers.)

800 g de blancs de poulet | 1 tablette de bouillon de volaille (dégraissé) | 1 boite d’ananas de 400 g environ | 1 yaourt bulgare nature | 30 cl d’eau | 3 cuillères à café de curry | 1/2 cuillère à café de cumin en poudre | 2 clous de girofle | 50 g de noix de coco râpée | 50 g de raisins secs | 2 cuillères à soupe d’huile (optionnel) | Sel & poivre

RECETTE

  1. Coupez les blancs de poulet en gros cubes ou en plus petits morceaux selon la façon dont vous voulez servir ce plat.
  2. Dans une cocotte, faites chauffer l’huile à feu vif et faites revenir les morceaux sur toutes les faces pendant quelques minutes, jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Vous pouvez également les faire dorer à sec ou utiliser une huile parfumée (olive ou autre) selon vos goûts.
  3. Versez l’eau dans la cocotte, ajoutez la tablette de bouillon de volaille, les clous de girofle, le curry et le cumin en poudre. Mélangez et laissez mijoter à feu doux pendant 10 mn environ.
  4. Égouttez l’ananas en conservant le jus (que vous ajouterez à la sauce). Coupez l’ananas en cubes, ajoutez-le dans la cocotte ainsi que la noix de coco râpée, les raisins secs et le jus d’ananas. Salez et poivrez selon votre goût.
  5. Laissez mijoter à couvert pendant 20 mn.
  6. Juste avant de servir, ajoutez le yaourt bulgare et mélangez bien.
  7. Versez le curry de poulet au coco dans un plat de service, servez aussitôt.
  8. Vous pouvez personnaliser ce plat en y apportant une touche finale originale : décorez de feuilles de coriandre, de ciboulette et/ou de noix de cajou, de noix de macadamia, de cacahuètes pilées ou autres fruits à coques.

Le petit +

Servez avec un délicieux riz parfumé (basmati ou thaï) et des rondelles de bananes sautées au beurre pour les plus gourmands.

Vous pouvez également présenter à part des petits cubes de pomme et de banane crus.

L’utilisation du yaourt associé au curry, au cumin et à l’ananas, donne à cette recette un goût original, doux et onctueux pour un résultat tout en légèreté ! Exotisme assuré pour des papilles qui aiment voyager.

XPERience | Chroniques gastronomiques, recette curry de poulet au coco par Michel Guérard

XPERience | Chroniques gastronomiques, Les Prés d'Eugénie - Michel Guérard

HAUTE GASTRONOMIE | Guy Savoy, quand l’art s’invite à table

Guy Savoy fait dialoguer les saveurs

| La cuisine est une source inépuisable de créativité. Guy Savoy le sait. Il en abuse. Et il a raison. Son restaurant gastronomique parisien éponyme offre un festival de surprises… hautes en couleurs, délicates en textures, et sublimes en saveurs. Quand l’art s’invite à table, il est très justement distingué. Le guide Michelin a en effet récompensé le Guy Savoy de trois étoiles. Une reconnaissance à la hauteur d’un délicieux talent, magicien du goût.

Le goût du détail

Et ironie du sort, l’art s’expose également généreusement aux murs du restaurant. Écho volontaire à la cuisine du chef ou réelle passion dévorante ? Des œuvres signées de grands noms de l’art contemporain parsèment et soulignent les lignes strictes et épurées des murs, pour le plus grand régal des pupilles. Un jeu de miroirs et de lumières signées Jean-Michel Wilmotte vient sublimer ces objets d’art et participe au confort tamisé et contemporain du lieu. Le décor reste ainsi chaleureux et enveloppant : la pierre, le bois et le cuir se jouent des éclairages, les matières fusionnent, s’harmonisent et réchauffent les contours modernes de l’architecture intérieure.

XPERience | Chroniques gastronomiques et expériences gourmandes, restaurant gastronomique Guy Savoy (portrait)

Un chef créateur artistique

Ambiance prometteuse pour la suite… Que révèle donc l’assiette ? Des surprises. Des couleurs. Un travail remarquable et minutieux qui se dévore avant tout du regard avant d’en savourer les arômes subtils. Guy Savoy est un artisan de la cuisine. La précision se lit dans chacun de ses plats. Le défilé des mets présente un incroyable cortège de gourmandises aux saveurs variées et aux associations inattendues.

Le Menu Prestige nous a ainsi permis de découvrir une large palette du savoir-faire du maître. C’est ainsi que nous avons apprécié l’originalité de sa créativité qui, plus que de surprendre, laisse ses hôtes cois d’admiration. La déclinaison autour de la tomate a ainsi laissé son empreinte… Après avoir savouré une tartelette de tomates confites au basilic, accompagnée d’un échantillonnage des différentes variétés que peut offrir cette « pomme » rouge, comme par magie, la composition a dévoilé un onctueux gaspacho indécelable au départ, soulignant un tartare de tomates fondant. Le plat est une féerie à lui seul.

XPERience | Chroniques gastronomiques & expériences gourmandes, restaurant gastronomique Guy Savoy - Le Gaspacho, tomates

Impossible également d’oublier la divine brioche au beurre de truffe qui vient généreusement accompagner le velouté d’artichaut au parmesan et truffe noire, ou encore la pointe de confiture nichée au cœur de la fraise que l’on croque. Quand l’amuse-bouche vous réserve déjà une surprise en soulevant la tasse du velouté… le ton est donné, le dîner s’annonce déroutant. Chaque détail est religieusement préparé, chaque ingrédient est travaillé et transformé avec délicatesse pour en révéler sa parfaite saveur quand il vient caresser le palais. Délectation absolue… Et le rêve se poursuit quand surgit à la fin du menu un chariot de glaces, de desserts traditionnels et de biscuits d’antan signés Christian Boudard, qui vient titiller vos souvenirs comme une réminiscence de vos goûters d’écoliers. Et si, en cherchant bien, il reste une petite place pour une ultime dégustation régressive.

Pour sublimer ces mets, une carte des vins impressionnante soumet ses nectars aux nez des gourmets : une jolie sélection aux provenances variées permet d’imaginer les accords les plus séducteurs.

Seuls petits bémols : le menu aurait mérité de proposer des plats uniques que l’on ne retrouve pas à la carte. Le service parfois trop prévenant ne laisse aucune place à une serviette mal pliée.

GUY SAVOY
18 rue Troyon
75017 Paris | 01 43 80 40 61
Menus | de 168 à 360 euros
Menu Prestige | 360 euros

Découvrez les autres adresses du chef :
L’ATELIER MAÎTRE ALBERT | Cuisine conviviale & rôtissoire
LES BOUQUINISTES | Cuisine de saison
LE CHIBERTA | Cuisine inventive et chic (* au Michelin)

COULEUR DU JOUR | Jeu de vernis décalé

Jouez l’originalité !

S’il y a bien un maquillage avec lequel on peut jouer, c’est bien celui des ongles. Le vernis est à la mode, il se joue des couleurs et des bijoux avec effronterie : c’est le moment d’en profiter et de laisser sa créativité s’exprimer.

Associez, dissociez, décalez la couleur !

Les ongles ont la permission de s’amuser, surtout quand l’été pointe son nez. Les pastels, les fluos ou les tons improbables sont à l’honneur. Ne soyez pas timide, osez ! Rien de plus fun que des mains qui s’expriment en beauté et avec volubilité. Une seule règle : restez chic et n’en faites pas trop. Si vous optez pour une couleur flashy ou pour un jeu de teintes haut en couleurs, n’ajoutez aucune décoration, strass ou autres bijoux qui viendraient surcharger vos mains. Vous transmettez beaucoup d’informations avec vos mains, sachez qu’elles en disent long sur vous.

Amusez-vous ! Changez le look de vos ongles régulièrement : faites de votre manucure un accessoire essentiel de votre tenue. Parfois discrète ou sage, elle saura rougir de plaisir ou s’extasier en couleurs selon votre humeur.

Aujourd’hui, j’ai envie de m’amuser et de jouer les artistes, alors je sors ma palette et mes gouaches pour créer les plus belles couleurs. Les gammes de teintes sont infinies, je ne sais pas par où commencer !

(!) Attention bon plan : si vous souhaitez vous offrir une manucure parfaite et pas chère, jetez vite un œil sur les offres de balinea.com, un super site pour les accroc à la beauté. Pour ma part, j’ai décidé d’essayer le nouveau vernis semi-permanent avec patch d’Ana & Delphi, une révolution chuchote-t-on… Vos ongles ne souffriraient pas… A tester !

XPERience | Chroniques gastronomiques & expériences gourmandes, Humeur couleur, Jeu de vernis décalé

XPERience | Chroniques gastronomiques & expériences gourmandes, Humeur couleur, Jeu de vernis décalé

LOOK DU JOUR | Douceur fluide

Une féminité douce en toute simplicité

| Voici une jolie robe élégante et épurée signée All Saints. Un style drapé avec de beaux jeux de transparence pour une féminité exquise… Un style simple et chic que l’on peut habiller avec des bottines et un perfecto en cuir pour un look rock ou avec des escarpins et une fine maille pour un look ‘work in the city’ !

Une pièce qui entre facilement dans notre dressing sous la catégorie des basiques essentiels dont on ne peut plus se passer. Robe de tous les jours ou robe de cocktail, ce qui fait la différence c’est de savoir l’accessoiriser avec justesse et goût pour en faire une alliée de chaque occasion.

XPERience | Chroniques gastronomiques et expériences gourmandes, Humeur Fashion - Look du jour, All Saints

BRUNCH | Ladurée sur un faux plateau d’argent

Un brunch de moins en moins honnête, des macarons en berne

S’il y a bien une Maison gourmande et mythique à Paris, c’est bien Ladurée. Une signature comme une friandise aux tons pastels et acidulés, connue et reconnue de tous pour ses légendaires macarons et ses pâtisseries colorées. Une Maison qui déplace les foules depuis 150 ans et attire aujourd’hui les touristes en masse.

Sur les Champs-Elysées, son établissement légendaire accueille sur plusieurs étages un restaurant, un salon de thé, un bar, et bien sûr, une boutique de douceurs auxquelles il est difficile de résister. Suite à un incendie accidentel en 2011, cette célèbre adresse a dû se refaire une beauté : désormais tirée à quatre épingles, c’est dans un décor Napoléon III que la Maison a rouvert ses portes.

Un brunch aux apparences gourmandes

Si la qualité des macarons s’est largement dégradée ces dernières années (processus trop industrialisé, macarons loin d’être toujours frais, moins moelleux, moins garnis et toujours plus chers), la Maison proposait il y a encore peu de temps un brunch plutôt intéressant en terme de rapport qualité/prix. Il devient en effet difficile à Paris de trouver un brunch gourmand, gouteux, fin et équilibré à un juste prix. Ladurée offrait une expérience plutôt très satisfaisante en la matière, même s’il n’est pas possible d’avoir des oeufs autrement que brouillés : certainement parce qu’il n’y a pas de vrais oeufs en cuisine… Le prix du brunch ayant augmenté depuis (de 35 euros il est passé à 40 euros – augmentation non négligeable), la qualité des petits délices s’est appauvrie comme une peau de chagrin : l’offre est à donc à surveiller de très près.

Le menu se compose d’une variété de mets sucrés et salés présentés sur un plateau en argent configuré comme une pièce montée. Un clin d’oeil à la pâtisserie pour une mise en beauté élégante.

_____

Menu brunch

Boisson chaude au choix : les plus gourmands choisiront le chocolat chaud à l’ancienne, signature de la Maison

Jus de fruit frais pressé (orange ou pamplemousse)

Corbeille de mini viennoiseries et de petits pains

Mini sandwiches

Oeufs brouillés nature (ou avec fines herbes / bacon / saumon fumé / asperges moyennant un supplément de 2 euros)

Salade de fruits frais

Yaourt nature

Mini macarons

Le tout accompagné de beurre et de confitures.

_____

Sans être trop copieux ni trop riche, il offre une combinaison équilibrée à la fois gourmande et fraîche, simple et originale. Un brunch comme un souffle de douceur, une brise légère où les fameuses friandises rondes se mêlent avec harmonie à un menu complet et sain. Une belle mise en bouche qui n’a pas les mêmes saveurs une fois sous le palais… Les sandwich n’ont que peu d’intérêt (manque évident de travail Maison), les macarons ont perdu de leur superbe, quant aux oeufs, dommage de ne pouvoir choisir leur état (à la coque, dur, omelette, sur le plat, poché, etc.).

XPERience | Chroniques gastronomiques & expériences gourmandes, brunch Ladurée Paris

Un héritage en perte de splendeur

En revanche, on appréciera particulièrement de déguster ces délices dans un cadre superbe ou boiseries et meubles anciens nous replongent quelques années dans le passé. Ce décor nous rappelle avec évidence que nous sommes d’heureux privilégiés à pouvoir profiter d’une ville aussi riche en Histoire et trésors architecturaux.

Si le service reste quant à lui peu aimable, trop affairé et débordé, pas vraiment souriant ni très accueillant (un comble pour une Maison de luxe), le brunch vaut peut-être encore le détour, ne serait-ce que pour bénéficier d’une pause conviviale entre amis et aux notes gourmandes. À vous de voir…

A ceux qui ne jurent que par les macarons Ladurée, je les invite à découvrir ceux de Pierre Hermé (ancien chef d’orchestre du laboratoire Ladurée) dont la recette et la créativité ont largement dépassé celles de Ladurée. Qui devrait d’ailleurs penser à revisiter sa propre recette au lieu de se vanter d’avoir conservée intacte celle de son créateur, Pierre Desfontaines. Les goûts, les techniques et la concurrence évoluent très vite… A moins que le processus d’industrialisation n’ait détérioré la qualité de la recette…

LADURÉE CHAMPS-ÉLYSÉES
75 avenue des Champs-ÉLysées
75008 Paris | 01 40 75 08 75
Menu brunch | 40 euros