critique gastronomique

ACTU | Chuchotements gourmands : les tables parisiennes de la rentrée

Buzz gourmand

| Il n’y a pas que la rentrée scolaire, politique, théâtrale ou littéraire, il y a aussi la rentrée gourmande. Tout bec fin qui se respecte attend avec impatience la liste des nouvelles tables gastronomiques qui révèleront les artistes du goût de demain. Ces nouveaux restaurants de maîtres cuisiniers offrent ainsi à ces chefs talentueux une voie de distinction complémentaire ou des possibilités d’associations inattendues, pour imaginer des cartes innovantes aux créations défrisantes. Parce que la créativité gastronomique est infinie…

Clown Bar

Les tapas gastronomiques n’ont jamais autant été à la mode que ces derniers temps. Célèbrerait-on une envie de goutter à de multiples saveurs ? De piocher au gré de nos envies et de notre appétit ? De joindre plus de convivialité en débattant sur les saveurs ? Toujours est-il que cette tendance semble aller de pair avec les menus ‘carte blanche’ aux ballets interminables de mini plats, qui se présentent comme des bouchées soignées et ludiques.

Tapas très gourmandes aux délices prometteurs… 

Le Clown Bar s’est lancé dans le sens du vent et vous propose de déguster de jolies petites assiettes minutieusement présentées, pour découvrir des notes parfumées aux saveurs pétillantes et audacieuses. L’équipe du restaurant gastronomique Saturne a pris les commandes de ces goodies délectables et installé en cuisine le talentueux chef japonais Sota Atsumi. Vous pourrez accompagner ces tapas avec une sélection de vins aux parfums complémentaires et sublimateurs de bonheurs gustatifs.

Une table aux allures conviviales et sympathiques si l’on en juge le lieu incongru dans lequel elle s’est aventurée : le Clown Bar s’est en effet installé dans l’ancienne buvette du Cirque d’Hiver dont le décor jovial et coloré promet une dégustation festive. A tester !

CLOWN BAR
114 rue Amelot
75011 Paris | 01 43 55 87 35

Ouvert du mercredi au dimanche de 7h30 à 1h30. Fermé lundi et mardi.
Déjeuner – service de 12h à 14h30
Dîner – service de 19h à 22h30
XPERience | Chroniques gastronomiques & expériences gourmandes, restaurants gastronomiques, les tables de la rentrée 2014 - Restaurant de tapas gastronomiques Clown Bar, Paris
Pierre Sang in Gambay

Il doit sa réputation à l’émission Top Chef. Indéniablement. Et tant mieux ! Pierre Sang Boyer est aujourd’hui une signature gourmande aux inspirations asiatiques qui tient une délicieuse boutique dans l’est parisien. Il nous offre dorénavant un doublé gagnant. Après Pierre Sang in Oberkampf, le chef vous invite à découvrir une seconde adresse où déguster ses créations bistronomiques : Pierre Sang on Gambay. Situé à deux pas de son premier restaurant, cette nouvelle table aux allures de bistrot chic appelle les sens à pécher par gourmandise.

Une gastronomie chic et tendance.

Dans un cadre élégant aux matériaux modernes, Pierre Sang vous  invite à découvrir sa cuisine en quelques assiettes élaborées devant vos yeux gourmands. Une formule simple et efficace en 5 plats gagnants (49 euros), composés par un chef coréen selon son inspiration du jour. Une délicieuse façon de découvrir des produits frais de saison joliment mis en scène.

PIERRE SANG ON GAMBAY
6 rue Gambay
75011 Paris | (pas de No. de téléphone)

Ouvert du mardi au samedi. Fermé dimanche et lundi.
Dîner – service de 19h à 23h30
XPERience | Chroniques gastronomiques & expériences gourmandes, restaurants gastronomiques, les tables de la rentrée 2014 - Restaurant gastronomique Pierre Sang in Oberkampf & Pierre Sang on Gambay, Paris - Pierre Sang Boyer
Corretta

Au coeur du quartier bourgeois des Batignolles, le restaurant Corretta fait figure de spot branché dans ce Paris excentré. L’équipe du néo-bistrot Neva Cuisine s’est installée dans un quartier improbable, entre la porte de Clichy et la gare Saint Lazare. Beatriz Gonzales et son mari Matthieu Marcant signent une bistronomie française classique mais revisitée comme il faut, dans un décor ultra contemporain où transparence, bois et marbre jouent la partition du chaud-froid new-yorkais.

De jolies assiettes lisibles, précises et vives.

Le jeune chef Jean-François Pantaléon (ex-Apicius et Meurice) choisit des produits de haute qualité tels que le canard, l’anguille, le maquereau ou les ris de veau.Il travaille cette matière première délicate avec une minutie qui frôle la fusion, toujours en association avec des textures complémentaires et croustillantes. Cette brasserie moderne offre une formule idéale pour les amateurs de cuisine intemporelle revue et corrigée, et pour tous les gourmets qui aiment étonner leur palais. Paris se régale : un nouveau bistrot chic à prendre d’assaut pour bien démarrer sa rentrée gourmande.

CORRETTA
151 bis rue Cardinet
75017 Paris | 01 42 26 55 55

Ouvert du lundi au vendredi. Fermé dimanche et samedi midi.
Déjeuner – service de 12h à 14h (menu | 24 euros)
Dîner – service de 19h30 à 22h30 (menus | 33 et 39 euros)
Une formule brunch le dimanche midi devrait voir le jour…
XPERience | Chroniques gastronomiques & expériences gourmandes, restaurants gastronomiques, les tables de la rentrée 2014 - Restaurant Coretta, Paris
Haï Kaï

C’est sur le quai de Jemmapes, dans le 10ème arrondissement de Paris, que vous trouverez le restaurant Haï Kaï. Cette pépite gourmande a ouvert ses portes il y a quelques mois seulement et offre déjà aux papilles une cuisine de bistrot gastronomique de haute envergure. Voilà de quoi affoler les sens des néo bobo qui sillonnent le canal Saint Martin, en quête de lieux branchés et secrets. À commencer par le nom atypique de cet établissement qui dévoile une façade encore plus inattendue, en contraste total avec le décor intérieur. La curiosité est piquée…

Une belle révélation au génie gourmand.

Chez Haï Kaï, le menu change tous les jours parce qu’il suit les aléas du marché et vit au rythme des produits de saison. Tout est frais, cohérent et pertinent : les papilles s’ajustent et salivent à l’idée de déguster une cuisine juste, inventive et équilibrée, animée par Amélie Darvas (ex-Bristol, Meurice et L’Ami Jean). Une adresse irrésistible et gouteuse pour passer un automne avec quelques gourmandises gastronomiques à se mettre sous le palais.

HAÏ KAÏ
104 quai de Jemmapes
75010 Paris | 09 81 99 98 88 ou contact@haikai.fr

Ouvert du mardi au samedi. Fermé le dimanche et lundi.
Déjeuner – menus en 2 ou 3 plats à 17 et 22 euros
Dîner – menu dégustation en 7 plats à 45 euros
XPERience | Chroniques gastronomiques & expériences gourmandes, restaurants gastronomiques, les tables de la rentrée 2014 - Restaurant Haï Kaï, Paris

HAUTE GASTRONOMIE | Saturne, une planète séduisante

Un cadre contemporain, une assiette… classique

| Moderne. Sobre. Elégant. Le cadre du restaurant gastronomique parisien Saturne offre un environnement très contemporain aux gourmets. Et semble promettre une cuisine tout aussi moderne. Si la simplicité est de mise et le design incontournable, le mélange de matériaux métalliques avec du bois présente une atmosphère très japonisante voire zen. L’assiette se révèle quant à elle, plus conventionnelle. Petit décalage frustrant.

Un espace bien agencé

La salle est spacieuse : une belle hauteur sous verrière fait office de plafond et offre un joli puits de lumière. Les murs et le sol sont sobres et clairs. On se croirait dans un loft new yorkais moderne. Sans véritable chaleur. Mais l’ensemble est lumineux.

Les cuisines sont pleinement ouvertes sur la salle principale, la transparence est donc totale. Le laboratoire de créations gourmandes s’affaire avec une organisation militaire. Les gestes sont précis, les assiettes se créent et sortent rapidement. Il faut dire que le menu est unique pour toutes les papilles de la salle. 6 plats proposés en carte blanche. Pas de place à l’imprévu. Les assiettes s’enchainent. Le service est efficace, organisé et plutôt agréable, mais il reste impersonnel.

XPERience | Chroniques gastronomiques & critiques gourmandes, Saturne restaurant Paris - chef Sven Chartier

De jolies assiettes… qu’on aimerait plus raffinées

Pas de mise en bouche. L’entrée arrive rapidement et flatte les pupilles. L’assiette est précise, bien construite et mystérieuse. Programme du jour ? Bar de ligne cru, huitre, et chou-fleur en deux textures – crémeuse et croquante – qui se répondent comme un écho parfait. L’ensemble est doux, suave et iodé, l’association des saveurs fonctionne très bien. On aurait voulu une légère pointe agressive pour relever le plat. Si l’entrée a laissé place à la surprise, le reste du ballet est resté beaucoup plus lisible.

Nous avons ensuite dégusté un foie gras, juste braisé, accompagné d’asperges vertes et d’une crème d’orange venue souligner le plat de façon inattendue. La suite a vu défiler une lotte admirablement cuite entourée de légumes croquants, puis une pièce d’agneau ultra tendre présentée avec quelques fèves éparses et des jeunes pousses. Si les produits étaient de qualités et très bien préparés, tous étaient cuits et revenus dans du beurre. Résultat : une même saveur embeurrée se déclinait d’un plat à l’autre. On aurait aimé découvrir les goûts explosifs propres à chaque ingrédient, ce qui aurait contrebalancé le manque de créativité.

Quant aux desserts… Moi qui ne suis pas une grande amatrice de sucré, je dois dire qu’ils étaient réussis. Le premier offrait une glace à la fraise couchée sur un granité de faisselle de chèvre, le tout saupoudré de persil haché. Une tomate-mozzarella glacée revisitée. Et très bien revisitée. Une association étonnante et très juste. Le ballet s’est achevé sur une glace au sarrasin lovée sur un crémeux au chocolat intense, sous lequel un crumble croquant au beurre a fait les yeux doux aux papilles.

Restaurant Saturne | Bar cru, huitre et chou-fleur
Restaurant Saturne | Foie gras braisé et asperges vertes
Restaurant Saturne | Lotte et petits légumes
Restaurant Saturne | Agneau et fèves
Restaurant Saturne | Glace fraise, faisselle de chèvre et persil
Restaurant Saturne | Glace au sarrasin, crème chocolat intense et crumble
Un bon restaurant gastronomique

Si la moitié des plats est restée très classique dans son approche, le rapport qualité/prix est excellent. Attention, le vin peut très vite faire doubler l’addition…

Le chef Sven Chartier ayant fait ses armes à l’Arpège, on attendait un peu plus de recherche dans l’exécution des plats. Et surtout un menu mieux équilibré pour repartir l’estomac léger. Je préfère déguster moins de plats ou de plus petites portions mais avoir des assiettes créatives. La jeunesse du chef lui laisse une large amplitude pour mener sa cuisine à maturité. Un talent à suivre…

Une table à faire à deux, à l’improviste, sans occasion spéciale, juste pour partager un bon moment gourmand.

SATURNE | table.cave
17 rue Notre-Dame des Victoires
75002 Paris | 01 42 60 31 90
Réservation en ligne

Menu unique | 6 plats en carte blanche – 65 euros

BISTROT CHIC | Agapé Bis, une table ambigüe

Assiette, décor et prix… désaccordés

| En 2010, l’Agapé Bis rejoint la fratrie gastronomique déjà composée de l’Agapé et de l’Agapé Substance. Une nouvelle table imaginée par le duo Laurent Lapaire et Olivier Le Franc, amis d’enfance et passionnés de cuisine gourmande. Pourquoi « Bis » ? Tout simplement pour « Bistrot ». Avouez qu’il y a de quoi titiller la curiosité d’un fin gourmet surtout après s’être délecté de la cuisine expérimentale de l’Agapé Substance.

Mais alors, qu’entend-on par gastronomie de bistrot…? Les pensées fusent : une cuisine simple, savoureuse, travaillée avec de bons produits, raffinée et créative, mais évidemment plus accessible. Le tout se dégustant dans un cocon minimaliste mais chic. Une équation complexe à résoudre…

XPERience | Chroniques gastronomiques, restaurant Agapé Bis

Un décor en décalage

La salle est sobre et dépouillée : l’équipe a fait le bon choix de la simplicité. Carrelage au sol, banquette unique, chaises de café parisien… et un comptoir de bar qui trône au centre. L’ensemble est minimaliste mais sans noblesse. Signature typique d’un décor de bistrot à la parisienne.

L’accueil y est d’ailleurs affable mais sans véritable implication. Pas le temps en effet de s’attarder sur un client : un même serveur accueille, place à table, prend la commande, endosse le rôle du sommelier, sert les plats, apporte et encaisse l’addition. Comme dans un bistrot. Le problème justement, c’est ce décalage entre un service rapide tout en un et la cuisine que l’on y déguste. Cohérence ambiguë…

Une cuisine moderne et maîtrisée

Aux fourneaux, le jeune Antoine Michelson impose son talent et charme les papilles avec une cuisine de saison tout en fraicheur et modernité. La Maison propose un menu unique : une carte blanche à 77 euros… Tout de même. Pour un bistrot, aussi chic soit-il, le tarif reste cher. Et forcément le gourmet est intraitable.

La cuisine est exquise. Pas de doute : le chef a du talent. Le menu se déguste en 7 plats : voilà de quoi offrir une belle démonstration de son savoir-faire en quelques bouchées sublimes. La majorité des plats est créative, chaque ingrédient prend la parole avec assurance et chante ensuite à l’unisson pour une magnifique explosion de saveurs en bouche.

Souvenirs délicieux d’un velouté aux petits pois à la crème d’amande, de légumes de printemps avec croustillant de sésame ou encore d’une raviole de céleri fumé et son émulsion à la marjolaine… Petits regrets en revanche pour le foie gras, le poisson et la viande dont la présentation très classique n’a laissé aucun souvenirs mémorables si ce n’est que les produits étaient excellents. A ce niveau de prix, on attend tout de même un peu plus de recherche, tant dans la présentation que dans la façon de sublimer le produit.

Une pause bistro-gourmande… chèrement payée

Ayant réservé via La Fourchette, nous avons eu la chance de bénéficier de -50% sur le prix du menu. L’addition nous a donc semblé tout a fait honnête. S’il avait fallu ajouter le prix d’un menu supplémentaire, nous serions repartis mécontents : le rapport qualité / prix aurait été déséquilibré. Il y a en effet une inadéquation entre le prix du menu, le service et le décor de la salle. Une incohérence existe quelque part… Dommage.

Si vous pouvez bénéficier de cette même réduction, foncez ! Vous passerez tout de même un très bon moment gastronomique.

AGAPÉ BIS
75 avenue de Niel
75017 Paris | 01 42 27 88 44

Menu | 7 plats en carte blanche – 77 euros

AGAPÉ | La fratrie
http://www.agape-paris.fr/
http://www.agapesubstance.com/
http://www.agape-bis.com/ 

HAUTE GASTRONOMIE | Et Akrame créa les saveurs

Une table très haute en goûts

| Soirée inoubliable que celle passée au Konfidentiel où nous avons découvert un talent remarquable. C’était il y a quelque temps déjà. Akrame Benallal. Un jeune chef brillant dont la virtuosité n’a d’égale que sa gentillesse et son amour pour l’art culinaire. Désormais seul maître à bord de son propre navire et parfaitement secondé par une équipe fidèle et chaleureuse, il régale le Tout Paris avec une cuisine inspirée et très inventive. Akrame. Une signature exquise aux accents décoiffants…

XPERience | Chroniques gastronomiques & critiques gourmandes, Akrame restaurant Paris - chef Akrame Benallal

Akrame a du goût. Ironie des sens me direz-vous ! Il évolue dans une élégante simplicité où précision et rigueur subliment le détail. Paradoxe étonnamment complémentaire. Chaque geste est ainsi soigné et mesuré, parfaitement ajusté, naturellement guidé par la passion. Une passion généreuse et instinctive qui s’exprime avec délice dans un cadre résolument contemporain. A l’image du chef.

Quant à l’assiette ?

Elle nait au gré du marché et de l’impulsion créative du chef. Elle sublime le produit tout en délicatesse et légèreté. Akrame l’élève ainsi au rang d’œuvre d’art gustatif. Chaque bouchée défie les papilles. Elles goutent et détaillent avec délectation chacun des ingrédients qui se différencient aussi bien les uns des autres qu’ils s’accordent en parfaite harmonie, pour offrir d’une seule voix, une saveur inédite. Association judicieuse et réfléchie. Chaque produit sublime le parfum de l’autre en un subtil jeu d’écho gourmand.

Un grand respect du produit

Si le produit est aussi bien mis à l’honneur, c’est parce que le chef le travaille de manière totalement décalée, il le pense différemment, le prépare à l’instinct en repoussant les limites de sa cuisine aux confins de ses molécules. Akrame est ainsi le seul à avoir imaginé un œuf cuit à 45°C pendant 45 mn. Exquise délectation en bouche… L’œuf est devenu sensoriel, presque sensuel. Il en a fait une signature, comme la démonstration d’un savoir-faire parfaitement maîtrisé. Savoir-faire distingué par une étoile au Michelin.

Une équipe talentueuse

Et pour accompagner ces mets, surtout, écoutez le sommelier, ses conseils valent de l’or… Faites-lui confiance, il vous fera voyager vers des contrées pas si lointaines et découvrir de merveilleux cépages. Il a le don pour proposer des vins qui subliment les plats, dont l’envolée savoureuse vient en retour magnifier les nectars. Chez Akrame tout se répond et résonne de délices.

Un vent de liberté souffle sur la cuisine d’Akrame. Pour notre plus grand plaisir.

A tester d’urgence ! L’équipe est formidable.

AKRAME | Akrame Benallal
19 rue Lauriston
75008 Paris | 01 40 67 11 16
contact@akrame.com

Menus carte blanche | 4 ou 6 plats – 80 & 100 euros
Menu midi | 3 plats – 65 euros

Découvrez les autres adresses du chef :
L’ATELIER VIVANDA | Bar à viande
BRUT | Cave à vin & Bar à fromage